Autoclave : Le Guide d'Achat Complet

L'hygiène de votre cabinet médical est un point capital pour assurer la sécurité du personnel de soin et préserver la santé du patient. L'autoclave médical est la pièce centrale de l'hygiène de votre cabinet. L'autoclave assure la stérilisation de tous les équipements médicaux rentrant en contact avec le sang ou les muqueuses du patient.

Un autoclave médical est un équipement qui vous accompagnera dans l'exercice de votre profession de spécialiste ou généraliste pendant 5 à 20 ans en fonction de votre utilisation. Faire le bon choix tout de suite est donc crucial.

Mais qu'est-ce qu'un bon autoclave ? Il s'agira de l'autoclave médical qui correspondra le plus à vos besoins, vos attentes, vos habitudes et votre spécialisation.

Choisir le bon autoclave commence donc par comprendre comment faire le bon choix pour son cabinet libéral. Nous vous proposons de le découvrir au-travers de ce guide comment choisir son autoclave ?

Qu'est-ce qu'un autoclave ?

Commençons par lire la définition du dictionnaire.

Autoclave : adjectif et nom masculin

  • Qui se referme de soi-même
  • Récipient métallique à fermeture extérieure hermétique, résistant à des pressions élevées.

Avec pareil définition, il est simple de comprendre qu'il existe plusieurs familles dans le monde des autoclaves. En effet, peut rentrer dans cette définition aussi bien les étuves, les cocottes-minutes que les autoclaves médicaux.

Si l'on reprend la genèse des autoclaves, il est simple de comprendre pourquoi la notion généraliste d'autoclave regroupe différents équipements, qui peuvent être très éloignés les uns des autres. A l'origine, un autoclave est un récipient qui permet de venir dépasser la pression atmosphérique terrestre dans le but de porter l'eau liquide au-delà de 100°C, sa température d’ébullition normale à pression normale.

L'invention de l'autoclave à vapeur date de 1679. Nulle surprise de découvrir que son inventeur est Denis Papin, particulièrement connu pour ses travaux sur la machine à vapeur. Il faudra attendre 200 ans tout juste, soit en 1879, pour que l'autoclave médical soit créé.

L'autoclave est devenu tellement incontournable dans le milieu médical que le verbe autoclaver a vu le jour.

Nous savons donc maintenant que lorsque nous parlerons d'autoclave, nous parlerons toujours d'autoclave médical.

⇒ Autoclave = autoclave médical

Principe de stérilisation

Ne pas confondre stérilisation et désinfection ! Si parfois nous pouvons commettre des erreurs de langage, il est cependant primordial de bien faire la différence.

La stérilisation est le seul processus qui permette de libérer les appareils et les instruments médicaux de toute la charge liée aux micro-organismes vivants ainsi qu'aux virus. La stérilisation est absolue. Un objet est soit stérile, soit il ne l'est pas. Il n'existe pas d'entre deux.

Un autoclave assure donc la stérilisation. L'agent de stérilisation étant ici de l'eau mise sous pression et chauffée à 134°C. 

⇒ L'autoclave assure la stérilisation

Les classes d'autoclaves médicaux

Vous êtes docteur dans un cabinet libéral (généraliste, dermatologue, chirurgien ou encore gynécologue) ? Vous faites moins de 50 stérilisations par jour ?

Que cela soit l'un ou l'autre, la seule classe d'autoclave à connaître est la classe B. Les autoclaves de classe B sont les seuls à être recommandés pour le milieu médical.

Un autoclave de classe B rentre dans la famille des petits autoclaves. Un petit autoclave est un autoclave qui répond à des critères très précis sur sa contenance et ses dimensions :

  • Jusqu'à 60 litres
  • Un panier de stérilisation ne dépassant pas les 60 x 30 x 30 cm (une unité de stérilisation)

Grosses différences entre un petit autoclave et un grand autoclave, le poids et la taille. Un gros autoclave tient en entier dans une pièce. Son poids se mesure en tonnes. Le poids d'un petit autoclave s'exprime seulement en kilos. Voila pourquoi seul les petits autoclaves nous intéresse lorsqu'on travaille dans un cabinet libéral.

Dans le monde des petits autoclaves médicaux, trois classes existent. Les autoclaves de classe B, S et N.

Seul l'autoclave de classe B compte lorsqu'on parle d'une stérilisation réalisée en cabinet libéral. Il est d'ailleurs le seul autorisé en cabinet. Pourquoi ? Car l'autoclave de classe B est le seul à se rapprocher le plus des gros autoclaves utilisés dans les hôpitaux. Sa pompe à vide fait notamment la différence avec les classes S et N. C'est donc la seule classe d'autoclave capable de stériliser des charges poreuses, solide ou creuse.

⇒ L'autoclave de classe B est le seul autorisé pour un cabinet médical

Nouveau call-to-action

Où sera utilisé mon autoclave ?

Avant de parler tout de suite contenancenormechambre de stérilisationtraçabilité... commençons par quelque chose de beaucoup plus prosaïque : où allez-vous mettre votre autoclave ? Trois questions pour vous permettre de cerner les trois cas les plus fréquent. 

Mon autoclave sera t-il dans la même pièce que moi ?

Si vous répondez à la question ci-dessus par l'affirmative, ou si la réponse est "franchement pas loin" ou "à porté d'oreille" alors il vous faut tout de suite vous orienter vers un type d'autoclave particulier : un autoclave silencieux.

⇒ Un autoclave silencieux est un critère important pour moi

Est-ce que j'ai une arrivée d'eau à proximité pour mon autoclave ?

Nous en reparlerons, mais un autoclave peut (ou pas) se raccorder directement à une arrivée d'eau pour vous éviter d'avoir à remplir le réservoir. Vous rencontrerez généralement ce besoin à partir de 3 à 5 cycles de stérilisation par jour. Rien ne vous interdit d'utiliser une arrivée d'eau lorsque vous faites moins de stérilisations par jour; vous gagnerez en simplicité d'utilisation générale.
Si vous souhaitez utiliser une telle fonctionnalité, faut-il encore avoir pensé à l'arrivée d'eau tout de suite !

⇒ Je pense à l'arrivée d'eau pour mon autoclave

Est-ce que j'ai prévu un espace adapté pour accueillir mon autoclave ?

Le volume occupé par un autoclave est certes limité par rapport à un gros autoclave, mais il occupe toutefois un volume qui impose d'y avoir pensé à l'avance son emplacement. Le poids étant également plutôt conséquent, un support stable et solide est une obligation. Bien entendu, plus la contenance de votre autoclave sera importante, plus son volume et son poids augmenterons.

⇒ Je sais où mon autoclave ira dans mon cabinet

Quelle contenance choisir pour mon autoclave médical ?

La contenance est la quantité maximale qui peut être contenu dans votre futur autoclave. Les contenances s'exprimant en unités de volume, le litre à été retenu.

La contenance de votre autoclave va donc déterminer de manière absolue la quantité d'éléments que vous pourrez stériliser en une seule fois.

On pourrait donc être tenté de penser qu'un autoclave avec une contenance supérieure à son besoin réel serait donc parfait. Oui... mais. La contenance d'un autoclave va également venir fortement jouer sur :

  • Son prix
  • Sa consommation d'électricité et d'eau
  • Son poids

Plus votre autoclave sera gros, plus il sera onéreux à l'acquisition et dispendieux en énergie à l'utilisation. Les autoclaves de classe B proposent un grand nombre de contenance différentes, jusqu'à 60 litres.

Pour une utilisation en cabinet médical, nous vous conseillons de partir sur des autoclaves dont la contenance est comprise entre 18 et 24 litres. L'équilibre parfait pour l'immense majorité.

⇒ Un autoclave entre 18 et 24 litres est parfait pour moi

Quelle norme doit respecter mon autoclave ? 

Dans le but de garantir le bon fonctionnement du processus de stérilisation fait avec votre autoclave, ce dernier doit se conformer à des normes particulièrement strictes.

Ces normes sont toutefois assez nombreuses et peuvent parfois être appelées différemment d'un fabricant à un autre . Voici les plus importantes à connaitre :

  • Directive 97/23/CEE ou encore appelée Directive Européenne "équipements sous pression". Indispensable pour la sécurité de votre chambre de stérilisation.
  • Directive 93/42/CEE  relative à la mise sur le marché des dispositifs médicaux. Indispensable pour que votre autoclave puisse être vendu sur le territoire Français et par extension en Europe.
  • Dispositif classe IIb. Votre autoclave doit être déclaré sous cette classe de dispositif. Cela renforce les conditions d'attribution de la directive 93/42/CEE.
  • Norme NF EN 13060+A1. Normes AFNOR pour les petits stérilisateurs à la vapeur d'eau.
  • Norme NF EN  ISO 14971. Normes internationales spécifiant le processus permettant aux fabricants d'identifier les phénomènes dangereux et les situations dangereuses associés aux dispositifs médicaux.
  • Norme NF EN  61010-1 ou encore appelée DI 2006/95/CE. Première partie de la norme qui fixe les règles de sécurité pour les appareils électriques de mesurage, de régulation et de laboratoire.
  • Norme NF EN  61010-2-040 ou encore appelée DI 2006/95/CE. Deuxième partie de la norme qui fixe les règles de sécurité pour les appareils électriques de mesurage, de régulation et de laboratoire avec des exigences particulières pour les stérilisateurs et laveurs désinfecteurs utilisées pour traiter le matériel médical.
  • Norme NF EN  61326-1 ou encore appelée DI 2004/108/CE. Cette norme énonce les exigences relatives à l'immunité et aux émissions concernant la compatibilité électromagnétique (CEM) pour les matériels électriques fonctionnant à partir d'une source d'alimentation.

Le respect de l'ensemble de ces normes est indispensable pour sélectionner son futur autoclave. Des certificats doivent accompagner votre autoclave au moment où celui-ci sera sorti de son emballage pour la première fois.

En plus des normes, votre autoclave doit proposer des dispositifs de sécurité et de protection complémentaire comme :

  • Protection contre les courts-circuits
  • Protection contre la surchauffe
  • Protection contre la surpression
  • Protection contre l'ouverture accidentelle de la porte
  • Système d'évaluation générale du processus de stérilisation
  • Système d’auto-diagnostic en temps réel

⇒ Des normes Européenne indispensables et des dispositifs de sécurité fortement recommandés

Forme de la chambre de stérilisation

La chambre de stérilisation de votre autoclave est une pièce extrêmement sensible. En effet, la chambre de stérilisation va subir d'énorme pression due à la mise sous vide, tout défaut de conception entraînerait une réaction en chaîne fâcheuse. Si l'on comprend l'importance d'un bon usinage de la chambre de stérilisation, le résultat peut se présenter sous la forme d'une chambre de stérilisation cylindrique ou d'une chambre de stérilisation en pavé (avec des arrêtes donc).

L'avantage d'une chambre de stérilisation en pavé est évidement la contenance. Le volume est plus important. Toutefois, cela pose un soucis que d'avoir des angles dans une forme qui sera mise sous pression. Cela représente de véritable poids de faiblesse sur le design globale du produit. Une seule solution, avoir des parois bien plus épaisses. Ce que vous gagner en contenance à l'intérieur, vous le perdez en volume et poids général de l'autoclave.

Les avantages d'une chambre de stérilisation cylindrique sont à la fois l'entretien et le coût d'acquisition, sans oublier le poids ! La forme cylindrique étant parfaite pour bien résister aux contraintes liées  à de fortes pression, il est même possible de venir affiner les cuves.

⇒ Une chambre de stérilisation cylindrique convient à mon besoin

Les matériaux pour une chambre de stérilisation de qualité

La chambre de stérilisation de votre autoclave va être soumise à de forts risques de corrosion. Logique, eau + chaleur + fort pression = risque très élevé de corrosion.

Un seul type d'alliage peu se permettre de toléré de telle condition : l'acier inoxydable. Alliage de fer, de carbone et de chrome, l'acier inoxydable résiste à la corrosion grâce à l'oxyde de chrome.

Mais la corrosion n'est pas le seul critère à prendre en compte. La ductilité ou encore une stabilité prononcé à des températures autre que celle ambiante sont des critères qu'un acier inoxydable classique aura du mal à bien satisfaire. C'est pour cela que d'autres aciers inoxydable existent comme l'acier inoxydable austénitique ou encore appelé AISI 304. Vous l'aurez compris, il faut que la chambre de stérilisation soit faite à partir d'acier AISI 304 pour avoir la certitude d'acquérir un autoclave médical qui tiendra un nombre important de stérilisation.

⇒ La chambre de stérilisation doit être faite en acier inoxydable austénitique (AISI 304)

Contrôle de la qualité de l'eau

L'eau est l'agent stérilisateur utilisé dans un autoclave médical de classe B. Mais si l'on utilise de l'eau classique, les minéraux contenus dans cette dernière vont venir brûler et se déposer à la fois sur les objets à stériliser que sur la paroi de la chambre de stérilisation. Cela conduira inévitablement à de l'oxydation, rendant inopérante la chambre de stérilisation.

Utiliser de l'eau déminéralisée est donc essentiel pour assurer une vraie longévité à votre autoclave.

Mais ce n'est pas tout, il a également été démontré que même une infime présence de minéraux dans l'eau pourrait venir compromettre une stérilisation. Dans le but d'offrir un niveau de stérilisation de haut niveau, certains autoclaves intègrent directement un système de contrôle en temps réel de la qualité de l'eau. Nous pouvons que vous conseiller de toujours choisir un autoclave assurant vos stérilisations.

⇒ Mon autoclave doit contrôler en temps réel la qualité de l'eau utilisée

autoclave euronda e8

Brancher son autoclave à un déminéralisateur d'eau

Vous avez une arrivée d'eau proche de votre autoclave et vous ne souhaitez plus utiliser des bidons d'eau déminéralisé ? Cela peut être pour une question de place, d'organisation, de frais d'expédition ou tout simplement car vous souhaitez automatiser l'ensemble.

La solution ? Le déminéralisateur d'eau. Couplez à un autoclave contrôlant en temps réel la qualité de l'eau, posséder un déminéralisateur d'eau directement connecté à l'arrivée d'eau de l'autoclave est un vrai plus en terme de confort et de gain de temps.

Attention toutefois, tous les autoclaves n'offrent pas cette possibilité.

⇒ Mon autoclave doit me permettre de brancher un déminéralisateur d'eau si je le souhaite

Réservoir d'eau, accès et contenance

Vous avez décidé d'opter pour les bidons d'eau déminéralisé ? Alors prêtez bien attention au réservoir d'eau de votre futur autoclave. Cela pourrait sembler être un détail, mais chaque contraintes à ce niveau sera une perte de temps qu'il faudra multiplier sur les 5 à 20 ans d'utilisation de votre autoclave. Perdre 2 minutes, si c'est 3 fois par semaine, 45 semaines par an, sur 10 ans, cela fait tout de suite 45 heures de travail en pure perte. 

Trois écueils qui reviennent souvent et qui font perdre un temps considérable :

  • Une trappe difficile d'accès qui vous oblige à bien dégager les alentours de l'autoclave pour enfin pouvoir ouvrir à fond la trappe.
  • Une forme de goulot du réservoir qui ne rend pas pratique le déversement de grande quantité d'eau rapidement.
  • Un réservoir de petite contenance obligeant à remplir l'autoclave trop souvent.

⇒ Je prends le temps de bien étudier l'accessibilité du réservoir de mon futur autoclave

La collecte des eaux usées

Vous le savez, votre autoclave utilise de l'eau comme agent de stérilisation. Cette eau se retrouve sous forme de vapeur au sein de l'autoclave. Une fois que cette eau à été utilisée pour la stérilisation, l'autoclave la récupère grâce à son système de pompe à vide. Mais il va bien falloir que cette eau usée aille quelque part.

Deux possibilités : vous utilisez le collecteur d'eau usée de votre autoclave, ou vous branchez votre autoclave directement sur une sortie d'eau

Vous allez utiliser le bac de récupération des eaux usées ? Ce dernier doit avoir une contenance suffisante pour tenir la journée entière sans avoir besoin d'être vidé au cours de la journée. En fonction de votre rythme d'utilisation, la contenance dont vous aurez besoin peut fortement varier. Prenez le temps comparer les contenances, et surtout les eaux usées créés à chaque cycle. Une simple multiplication et vous verrez rapidement si le réservoir est suffisant. Notez que ce dernier doit également être facilement accessible. Généralement, vous avez un ergot sur la face avant de l'autoclave. Branchez dessus un tuyau d'évacuation pour effectuer une vidange manuelle.

Notez qu'il vous faudra également bien vider vos eaux usés au moment du nettoyage quotidien de votre autoclave. Il va donc vous falloir procéder à une vidange par jour au minimum.

Pour gagner du temps, il est possible de ne plus le faire à la main. Tout comme un lave-vaisselle ou lave-linge, certains autoclaves peuvent directement se brancher à une sortie d'eau pour déclencher en automatique la vidange des eaux usées.

⇒ Mon autoclave doit pouvoir se brancher à une sortie d'eau pour le vidanger simplement

Entretien et nettoyage

Entretenir et nettoyer son autoclave se fait à un rythme quotidien, hebdomadaire et trimestriel. Si aucun autoclave propose une fonction magique pour le faire à votre place, certains vont toutefois plus loin que d'autres.

Un autoclave de qualité doit vous vous indiquer lorsqu'il est nécessaire de faire ces cycles de nettoyage et d'entretien. Inutile d'ajouter une charge mentale supplémentaire pour une tâche qui doit être faite par une machine.

⇒ Mon autoclave doit m'alerter sur les cycles de nettoyage / entretien

Durée du cycle de stérilisation prion

Parlons du cycle de stérilisation que vous allez être appelé à utiliser à 99% du temps : le cycle prion.

Nous disons souvent que le principe de la stérilisation par autoclave repose sur la chaleur et la pression, avec l'eau comme agent de stérilisation. Mais dit comme cela, c'est tout simplement faux.

Pourquoi ? Car il manque une notion primordiale : la durée.

Si je place mes instruments à stériliser sous une pression précise et une chaleur précise, mais seulement pendant quelques instants, le processus de stérilisation ne se sera pas produit. Le processus de stérilisation prion... demande un temps particulier pour être exécuté. Il est impossible de descendre en-dessous de ce temps de stérilisation. 

Pourtant, certains constructeurs d'autoclave arrivent à proposer des autoclaves qui réalise l'ensemble du cycle bien plus rapidement que d'autres. Comment est-ce possible ?

Si le processus de stérilisation prion prend exactement XX minutes, l'ensemble du temps que prendra votre autoclave à l'exécuter de l'allumage de l'autoclave au séchage complet des dispositifs médicaux à stériliser est bien plus conséquent. C'est donc sur la phase avant et après le cycle de stérilisation prion que les fabricants d'autoclave médicaux innovent. Voici deux innovations que nous aimons retrouver pour un autoclave de classe B à destination d'un cabinet libéral.

  • Production de vapeur instantanée
  • Pompe à vide puissante
Production de vapeur instantanée : comme son nom l'indique, si votre autoclave intègre un système de production de vapeur instantanée, alors lorsque l'autoclave aura besoin de vapeur, cette dernière se produira tout de suite ; sans aucun délais de latence. Cette innovation fait gagner un temps précieux particulièrement lorsque vous lancez votre autoclave à froid.

⇒ Si j'allume mon autoclave à chaque utilisation, il me faut une production de vapeur instantanée

Pompe à vide puissante : de prime abord, faire le lien entre pompe à vide et gain de temps n'est pas évident. Si je vous dit qu'une pompe à vide sert aussi à retirer toute présence d'eau dans la chambre de stérilisation, alors vous comprendrez tout de suite que cela va permettre un séchage final de vos dispositifs médicaux bien plus rapide. Un gain de temps qui devient rapidement indispensable lorsqu'on fait des cycles de stérilisation rapprochées

⇒ Si je fais plusieurs cycles de stérilisation/jour, je souhaite gagner du temps sur le séchage de mes DM

Traçabilité

Lorsqu'on utilise un autoclave et que l'on stérilise soit même ses DM, nous sommes contraint de pouvoir prouver que nous avons bien stérilise le DM en question, et prouver que nous entretenons bien notre autoclave.

La traçabilité est une véritable source de stress fréquente car c'est bien le cadre règlementaire qui nous y contraint.

Il faut "vérifier que le matériel a subi une procédure d'entretien appropriée avant d'être réutilisé", "l'étiquette de chaque unité ou l'inscription à l'extérieur de la soudure doit comporter : la date de stérilisation, le numéro d'ordre du cycle ainsi que la date de péremption". Dit autrement, il va falloir documenter vos stérilisations et vos entretiens.

L'imprimante thermique : A minima, votre autoclave doit comporter une imprimante thermique qui, comme une caisse enregistreuse, imprime un ticket à la fin du cycle de stérilisation. Papier à conserver précieusement. Ce ticket reprendra toutes les informations indispensables. Il vous reviendra de bien le lire, l'interpréter et le stocker sur la durée.

Carte SD / Wifi : L'imprimante thermique, c'est pratique, mais peut mieux faire tant d'un point de vue stockage, pérennité et interprétation des données. Sur un ticket il faudra prendre en considération que vous reviendra la tâche d'interpréter les retours, mais aussi stocker un papier thermique, donc par définition sensible à la chaleur. Pour palier à ces soucis, certains autoclaves viennent équipés d'un système de sauvegarde sur carte SD ou directement en WiFi. Cela offre des avantages importants sur l'ensemble des aspects de la traçabilité. Sauvegardes pérennes, stockage sans risque et lecture amélioré des informations au travers d'un logiciel à installer sur votre ordinateur de travail.

⇒ Aucun stress pour la traçabilité de mes stérilisations, je choisi la sauvegarde sur carte SD

Les accessoires

Lorsque vous allez recevoir votre autoclave, vous allez très certainement vouloir l'utiliser tout de suite.

Pour être en mesure de le faire, faut-il encore que vous ayez toutes les pièces indispensables à commencer par :

  • Un porte plateau
  • Des plateaux
  • Tuyaux de vidange
  • Poignée d'extraction des plateaux
  • Entonnoir pour remplir le réservoir

Pensez à bien vérifier les accessoires accompagnant votre autoclave, cela vous évitera de devoir refaire une commande complémentaire.

⇒ Tous mes accessoires seront déjà inclus avec mon autoclave

Garantie et SAV

La meilleure garantie et le meilleur SAV sont ceux que l'on n'a jamais besoin d'utiliser. Le mieux étant donc de s'orienter tout de suite vers des fabricants d'autoclaves connus et reconnus pour la qualité de leurs machines. La perfection n'étant pas de ce monde, il est toujours possible d'avoir un problème avec son autoclave. Notre conseil : choisir un fournisseur qui se chargera du SAV en direct avec le fabricant. Pourquoi ?  Un revendeur aura une relation particulière avec le fabricant qui lui permettra de faire accélérer les choses. Mieux, un revendeur pourra même vous déposer un appareil de prêt durant la phase de SAV.

A titre indicatif, la garantie sur les autoclaves est exprimée soit en durée, soit en cycle d'utilisation, au premier terme échu. Cela rappel un peu les voitures 5 ans ou 100 000 km.

⇒ Le SAV sera assuré par mon revendeur, avec une garantie minimale de deux ans / 1 200 cycles

Quel prix pour un autoclave ?

La question du prix est une question qui vous viendra rapidement à l'esprit pour la bonne et simple raison que lorsqu'on commence à vraiment chercher son autoclave, les prix vont du simple à plus du double. Pourquoi deux autoclaves avec si peu de différences au premier coup d'œil peuvent avoir de tels écarts de prix ? Car deux philosophies s'affrontent 

  • Je change mon autoclave dès qu'il tombe en panne
  • Je ne veux pas de soucis avec mon autoclave

Cela pourrait sembler enfoncer une porte ouverte, mais un prix bas indique souvent l'utilisation de composants moins onéreux et bien souvent de qualité moyenne. Cela pourrait sembler enfoncer une deuxième porte ouverte, mais nous vous conseillons de choisir un autoclave qui ne tombe pas en panne tous les deux ans :)

⇒ Je prévois d'investir au moins 4 500€ pur un autoclave de qualité

Pour aller plus loin

Pour conclure notre guide d'achat pour autoclave médical, faisons une synthèse de tous les points à prendre en considération pour faire un achat éclairé :

  • Déterminer la contenance dont nous aurons besoin
  • Les normes que doivent impérativement respecter un vrai autoclave médical
  • Quelle forme de chambre de stérilisation est la plus adaptée à nos besoins
  • Pourquoi mon autoclave doit contrôler la qualité de l'eau utilisée
  • L'utilité d'un déminéralisateur d'eau avec son autoclave
  • Surveiller la conception du réservoir d'eau
  • Surveiller la conception du collecteur d'eau usagée
  • La présence de fonctions liées aux nettoyages et à l'entretien de notre autoclave
  • Le temps réel pour l'accomplissement du cycle prion
  • S'assurer que la traçabilité des cycles de stérilisation soit assurée par l'autoclave
  • Contrôler les accessoires vendus avec l'autoclave
  • Quelles sont les conditions de garantie et de SAV
  • Le coût d'achat d'un autoclave remplissant tous les critères de sécurités et de qualités

Choisir un autoclave représente un investissement financier et un choix qu'il faudra accepter sur le long terme, prenez le temps de bien comparer et de poser les bonnes questions.

Vous souhaitez équiper votre cabinet d'un autoclave ? Prenez rendez-vous avec nos conseillers pour échanger en direct quand cela vous arrange.

Prendre un rendez-vous