Cryochirurgie et Cryothérapie

En dermatologie, si l'on parle d'agent physique, le froid fait parti des agents que l'on peut utiliser pour venir réaliser un traitement local des affections cutanées. Le froid vient créer une action donnée sur les tissus en fonction des modalités d'application de ce froid.

La congélation lente va venir préserver les tissus alors que la congélation rapide va venir tuer les cellules qui ne supporterons pas une chute rapide de la température

Bien que la cryochirurgie et la cryothérapie utilisent tous deux le froid et que l'on peut appliquer à chacune de ces méthodes la propriété de venir détruire des cellules par le froids, il ne faut cependant pas venir les confondre.

Quelle différence entre cryochirurgie et cryothérapie ?

Voici ce qui vient distinguer la cryochirurgie et la cryothérapie.

La cryochirurgie entraine un cryo-destruction totale de la zone cible. Après une séance de cryochirurgie, il convient de faire un suivi pour s'assurer que tout se déroule convenablement. Il est possible de venir utiliser la cryochirurgie dans le cadre du traitement de tumeurs précancéreuses et malignes.

La cryothérapie quant à elle nécessite aucune surveillance après traitement. En effet, la cryothérapie n'entraine pas la destruction totale de la zone traitée. La cryothérapie est généralement utilisée dans le cadre du traitement d'une tumeur bénigne.

Bien faire la différence entre cryochirurgie et cryothérapie conditionne le résultat attendu mais aussi son efficacité et sa qualité.

Le processus de destruction par le froid

Lorsqu'on parle de cryothérapie ou de cryochirurgie, le processus de destruction passe par l'application d'un froid intense sur un tissu en particulier.

Mais ce n'est pas tout. Le processus de destruction englobe également la décongélation lente, cela dans le but de venir prolonger l'effet de destruction par le froid.

En effet, la destruction par le froid passe par un double processus qui implique la cristallisation de l'eau présente dans les tissus et qui implique l'ischémie provoquée par une thromboses vasculaires.

 

 

Il est intéressant de noter qu'en fonction de votre patient, le ressenti pourra être très différent d'un patient à l'autre.

A titre indicatif, voici comment réagissent les différentes cellules du corps soumise à un froid intense :

  • -3°C : Destruction des mélanocytes. Les mélanocytes sont les cellules du corps humain les plus fragiles et se dégradant le plus vite à basse température. Cela explique notamment la dépigmentation cicatricielle suite à l'utilisation de la cryothérapie ou de la cryochirurgie.
  • - 30°C : Destruction des cellules épidermiques classiques.
  • -30°C à -50°C : Destruction des cellules épidermiques anormales.

Le derme, qui contient beaucoup de fibre mais peu de cellules, est résistant au froid.

Les agents cryogéniques

Les liquides cryogéniques sont des gaz liquéfiés. Ces gaz liquéfiés sont ensuite conservés à l'état liquide grasse à des températures très basses. On peut dire que tous les gaz cryogéniques ont la propriété d'être extrêmement froid. Il existe plusieurs type de liquides cryogéniques comme l'hydrogène liquide, l'oxygène liquide, le monoxyde de carbone liquide ou encore l'hélium liquide.

Le plus réfrigérant des agents cryogéniques est sans l'ombre d'un doute possible l'azote liquide. En effet, grâce à l'azote liquide, il est possible de venir réduire la température d'un tissu en moins de 30 secondes à des températures oscillant entre -25° et -50°C sans venir courir des risques comme avec l'oxygène liquide qui est extrêmement inflammable.

On notera que dans le cadre de la chirurgie d'organes profonds, l'agent cryogénique utilisé sera alors du protoxyde d'azote liquide. Cette technique repose sur le principe de Joule-Thomson. Le principe de Joule-Thomson, nommez ainsi d'après les physiciens éponymes, décrit en physique l'abaissement de la température d'un gaz lorsque ce dernier subit une expansion adiabatique. Adiabatique signifiant qu'il n'y a pas d'échange de chaleur entre le système et le milieu extérieur. La détente adiabatique est à classer parmi les transformations thermodynamiques.

Le matériel pour la cryochirurgie / cryothérapie

L'azote liquide est un gaz lourd, qui va venir se détendre en se réchauffant. Pour bien le conserver, il faut stocker l'azote liquide dans un conteneur cryogénique à augmentation de pression automatique. Lorsqu'il est question d'appliquer l'azote liquide, trois instruments peuvent être utilisés :

  • Le cryospray de type Cryo-Pro ou Cry-Ac.
  • La cryosonde en métal avec une extrémité fermée, aussi appelée cryocontact.
  • La cryosonde.

L'impédance

L'impédance est une unité de grandeur pour calculer la résistance d'un courant continu. L'impédance est utilisée pour venir contrôler la dégradation d'un tissus. En effet, si le tissu est correctement congelé, l'impédance doit se situer entre 500 et 1 000 k Ohms. L'impédance est donc utilisée pour venir contrôler la destruction complète des cellules visées.

Cryochirurgie ou cryothérapie ?

Nous l'avons vu un ci-dessus, le choix entre cryochirurgie ou cryothérapie dépend avant tout de la lésions à traiter. Alors que la cryothérapie est utilisée pour venir traiter des lésions bénignes avec un résultat esthétique de qualité (les tissus ne sont pas détruits en totalité), la cryochirurgie est utilisée dans le cadre de tumeurs malignes ne pouvant pas être traitées par la cryothérapie.

La cryothérapie

La cryothérapie est un moyen bien utile et particulièrement compétitif lorsqu'il est question de venir détruire une tumeurs bénignes. En effet, la cryothérapie est un traitement à la fois simple, rapide et performant. Contrairement à d'autres actes chirurgicaux permettant la destruction d'une tumeur bénigne comme l'excision, l'électrocoagulation ou encore la vaporisation laser, aucun besoin d'anesthésie locale. Pour les zones superficielles, l'utilisation d'un cryospray est vivement recommandé.

D'un point de vu cosmétique, plus les patients ont la peau clair et plus le traitement par cryothérapie se veut discret, sans trace.

Voici quelques exemples de tumeurs pouvant être traitées avec de la cryothérapie :

  • Tumeur vasculaire,
  • Tumeur épithéliale,
  • Tumeur mésenchymateuse,
  • Tumeur pseudo-inflammatoire :
    • Prurigo nodulaire
    • Granulome facial
    • Chéloïde
    • Pseudo-lymphome
    • Pseudo-tumeur infectieuse

Il convient également de noter que la cryothérapie est un traitement utile contre le molluscum contagiosum chez les patients immunodéprimés et contre le sarcome de Kaposi chez les patients VIH-positifs.

La cryochirurgie

Contrairement à la cryothérapie, la cryochirurgie a pour but de venir détruire l'ensemble des cellules d'une tumeurs pré-maligne ou maligne, cela dans le but de l’empêcher de se répandre chez le patient.

Afin que l'ensemble des cellules d'une tumeur soit correctement congelées, il convient de respecter certaines règles très précises :

  • Une congélation contrôlée
  • Une tumeur superficielle (qui a été identifiée par biopsie)
  • Une tumeur non récurrente

Les lésions de type précancéreuse pouvant être traitées par cryochirurgie sont :

  • Kératose pré-épithéliomateuse : Lésions cutanées de type verruqueux qui ont une potentiel dégénératif cancéreux.
  • Leucoplasie : Maladie buccodentaire caractérisée par des tâches blanches ou grises sur la gencive ou à proximité des joues.
  • Kérato-acanthome : Tumeur épithéliale bénigne assez fréquente, que l'on considérait autrefois comme une variante du carcinome spinocellulaire.
  • Maladie de Bowen (carcinome épidermoïde intra-épidermique) et carcinome basocellulaire superficiel et multicentrique.
  • Mélanome de Dubreuilh : Forme de cancer de la peau survenant principalement chez les personnes agées dont son aspect clinique est proche d'une tâche qui s'étend progressivement.

La cryochirurgie est également utilisée pour traiter le cancer de la peau. En effet, le carcinome basocellulaire a pour indication majeure la cryochirurgie. Les carcinomes épidermoïdes peuvent aussi être traités par cryochirurgie mais cela doit se faire dans des circonstances exceptionnelles et après discussion avec l'ensemble des confères suivant le patient.

La cryochirurgie est souvent rapide, facile et bien tolérée. Pratiquée sous anesthésie locale et en une seule séance, la cryochirurgie est compatible avec tous les types de traitement, y compris les anticoagulants. Après une séance de cryochirurgie, il est rare qu'un patient se plaigne de la douleur au-delà de quelques heures après l'acte. Compte tenu du fait que les personnes les plus fréquemment touchées par le carcinome cutané sont généralement âgées, il convient de noter que l'âge est en rien une contre-indication à la cryochirurgie.

La cryochirurgie est également indiquée pour :

  • Les tumeurs centro-faciales,
  • Les lésions sur la pointe et les ailes du nez,
  • Les lésions du sillon naso-génien,
  • Les tumeurs de Canthus (forme de tumeur des paupières)

Bien qu'il faille faire attention à la résistance au froid du cartilage, la cryochirurgie est également adaptée au traitement des tumeurs du pavillon.

En conclusion

Lorsqu'elles sont bien maîtrisées et bien utilisées, la cryothérapie et la cryochirurgie constituent des options de traitement simples, sûres et efficaces pour les patients.

Catalogue équipement PMD médical

Webographie