Delta 20T : Blink Sign ou Comment améliorer son diagnostic avec son dermatoscope

Le dermatoscope est l'outil N°1 chez les dermatologues pour les examens de contrôle. On peut facilement dire que le dermatoscope est au dermatologue ce qu'est le stéthoscope au médecin généraliste.

Grâce au dermatoscope, ou encore appelé microscope à épiluminescence, il est possible de venir faire un pré-diagnostic du cancer de la peau et autres pathologies comme l'alopécie, des lésions cutanées ou encore des infestions parasitaires.

Afin d'aider les dermatologues à faire des examens le plus précis possible, le Delta 20T intégrè une technologie permettant de voir à l'oeil nu un effet appelé blink sign. Cela est rendu possible uniquement avec un dermatoscope intégrant la lumière polarisée, avec une fonction offrant le changement de lumière sans perte de contact avec la surface observée.

Découvrons ce qu'est l'effet blink sign et pourquoi le Delta 20T est un dermatoscope qui va vous permettre de pouvoir compter sur cet effet pour maximiser vos diagnostics.

Blink sign : Détection du  carcinome basocellulaire

Le carcinome basocellulaire est la forme de cancer de la peau le plus fréquent, en dehors du mélanome. On estime à environ 65 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. L'augmentation du nombre de carcinome basocellulaire est à mettre en lien avec l'accroissement de l'espérance de vie ainsi qu'à l'augmentation de l'exposition directe au soleil.

Les causes du cancer par carcinome basocellulaire sont multiples, mais certains facteurs semblent avoir une importance toute particulière dans l’apparition de ce cancer :

  • Intensité de l'exposition au soleil
  • Répétition de l'exposition au soleil
  • Un teint clair
  • Des cheveux clairs
  • Des yeux clairs
  • Être exposé à des radiations ionisantes
  • Une très forte chute du système immunitaire
  • La génétique

Bien entendu, il est tout à fait possible qu'un carcinome basocellulaire puisse apparaitre en dehors de tout ces facteurs.

Nouveau call-to-action

Le carcinome basocellulaire est généralement détecté de manière précosse chez le dermatologue au cours d'une séance d'examen. Un examen visuel donnera lieu à une dermatoscopie. Si cette dernière est positive, il faudra alors faire une biopsie et l'envoyer en laboratoire d'anatomopathologie. Seul le laboratoire pourra poser avec certitude ou non le diagnostic.

Limiter le nombre de faux positifs lorsqu'on utilise un dermatoscope est indispensable. En effet, peu importe que l'on fasse un prélèvement, ou que l'on n'en fasse pas alors que cela devrait être le cas, les deux posent des soucis :

  • Diagnostiquer par erreur en dermatoscopie un carcinome basocellulaire, c'est infliger au patient une biopsie inutile, l'inquieter le temps de résultats et mobiliser le personnel d'un laboratoire d'anaotomopathologie pour rien.
  • Ne pas diagnostiquer un carcinome basocellulaire par dermatoscopie... c'est bien évidement un vrai problème futur pour le patient. Être prit en charge rapidement est un facteur clé pour la pleine guérison.

Permettre au dermatologue d'avoir accès à une technologie augmentant la détection du carcinome basocellulaire, tout en venant diminuer très sensiblement les fausses détections est indispensable.

Avec le Delta 20T, Heine nous propose de partir à la recherche du blink sign. Ce dernier est uniquement rendu possible grâce à la présence de trois éléments dans le Delta 20T :

  • Une lumière classique
  • Une lumière polarisée
  • Une fonction de bascule entre les deux lumières

En effet, il est maintenant admis que le passage d'une lumière polarisée à une lumière non polarisée, par l'appui sur un bouton, permet de détecter l'effet blink sign. Il est toutefois capital que le dermatoscope soit toujours en immersion lors du changement de lumière. Il faut donc que le bouton pressoir soit particulièrement bien positionné pour offrir au praticien la possibilité d'effectuer la manipulation de la main tenant le dermatoscope. Les vaisseaux sanguins ainsi que les zone blanches deviennent très visibles avec la lumière polarisée. Le fait de repasser en lumière normal donne l'impression que ces zones s'éteignent. Passer rapidement de la lumière polarisée à la lumière normale permet donc de venir créer un effet de clignotement des structures cristallines du carcinome basocellulaire. L'ensemble offre bien entendu un accroissement significatif des détections du carcinome basocellulaire.

Une image valant mille mots, voici à quoi ressemble l'effet blink sign vu avec un dermatoscope Delta 20T proposé par Heine :

dermatoscpe-delta-20t-blink-sign-lumiere-normale

dermatoscpe-delta-20t-blink-sign-lumiere-polarisee

Simple maintenant de comprendre cette effet de clignotement. Le passage entre les deux états met en avant les structures cristallines du carcinome basocellulaire. Merci au Delta 20T.

Catalogue équipement PMD médical

Poursuivre sa lecture sur la dermatoscopie

Pour en savoir plus sur la dermatoscopie, il suffit de lire l'un de nos articles complémentaire :