Dermatoscope et dermatoscopie

Le dermatoscope est l'équipement par excellence d'un dermatologue. Tous les dermatologues sont formés à son utilisation durant leurs études.
Découvrons ce qu'est un dermatoscope, comment un dermatoscope fonctionne et quelle est le but de la dermatoscopie.

Commençons tout de suite notre guide pour mieux comprendre ce qu'est un dermatoscope et ce qu'est la dermatoscopie.

Qu'est-ce qu'un dermatoscope ?

Un dermatoscope est un appareil qui comprend un système d'une ou plusieurs lentilles grossissantes accompagnées d'un système d'éclairage. Le système de lentille du dermatoscope va venir grossir au moins par dix fois la partie de la peau observée, et la lumière va venir aider le praticien à faire des observations plus précises des lésions de la peau, des muqueuses. Pour bien fonctionner, un dermatoscope a besoin d'un liquide d'immersion. Ce liquide va servir de contact entre la peau et la lame de verre du dermatoscope. C'est pour cela qu'il est toujours déconseillé de se mettre de la crème sur la zone a étudier par le dermatologue avant la séance de diagnostic.

Selon la littérature, un dermatoscope présente avant tout un intérêt pour l'examen des régions pigmentaires, qui peuvent être mélanocytaires ou non. Cela tient au fait que la sémiologie des images dermoscopiques est basée sur l'analyse de la distribution et l'architecture de la mélanine dans l'épiderme et le derme; que cela soit visible à l’œil nu ou non.

Il est admis par les professionnels que deux marques sont massivement utilisés en France :

  • Heine
  • Dermlite

Qui utilise un dermatoscope ?

Un dermatoscope est un équipement médical qui sert donc à venir grossir des parties de la peau ou des muqueuses, dans le but d'examiner des zones pigmentaires. Ainsi, tous les professionnels de la santé exercant cet acte peuvent recourir à l'utilisation d'un dermatoscope comme :

  • Les dermatologues
  • Les médecins généraliste
  • Les chirurgiens
  • Les médecins légiste
  • Les vétérinaires

Quelle est l'utilité d'un dermatoscope ?

Le dermatoscope est avant tout utilisé en observation in vivo, donc non invasive pour les structures cutanées de l'épiderme, du dermo-épiderme et des structures dermiques, que ces structures soient visibles ou non à l’œil nu. La sémiologie des images sera alors basée sur l'analyse de la distribution et de l'architecture de la mélanine dans l’épiderme et le derme. Le principal usage du dermatoscope est donc le diagnostic des tumeurs cutanées et autres lésions pigmentaires. Le dermatoscope est indispensable pour la surveillance de lésion dites à haut risque. Il conviendra au praticien de venir distinguer les lésion méloncytaire de celles ne l'étant pas, et le cas échéant, distinguer celles qui sont malignes : les mélanomes.

En 2007, la haute autorité de la santé précise : si l'analyse d'image est faite par un "dermatologue formé à la sémiologie des images dermoscopiques, elle augmente significativement la performance du diagnostic de mélanome." ainsi que "Des études de bon niveau de preuve restent cependant nécessaires pour vérifier si la dermoscopie permet d’éviter les exérèses inutiles pour des lésions bénignes, et si elle augmente le nombre d'exérèses de mélanomes de bon pronostic (mélanomes in situ ou peu épais)".

Qu'est-ce que la dermoscopie ?

A l'aide d'un dermatoscope, la dermoscopie consiste en un examen des lésions cutanées et des tumeurs cutanées. Cet examen in vivo, qui peut aussi être fait en microscope épiluminescent, sert à venir contrôler les nævi, les carcinomes et les mélanomes.

La dermatoscopie s'attache au diagnostic des régions pigmentaires mélanocytaire ou non, mais également au cuir chevelu. La dermatoscopie servira dans ce cas à détecter les maladies du cuir chevelu et les maladies du cheveu. Enfin, la dermatoscopie peut aussi venir être utilisée pour vérifier les anomalies de l'ongle, les pathologies inflammatoires ainsi que les infections et infestations cutanées.

La dermoscopie est donc le fait d'utiliser son dermatoscope dans le but d'y déceler des lésions. Il a été démontré que lorsque les dermatologues sont bien formé à la sémiologie des images dermatoscopiques, alors la détection des mélanomes augmentent de 47%, tout en venant réduire le nombre d'exérèses inutiles de lésions bénignes et augmente le nombre d'exérèses de mélanomes de bon pronostic. Pour la sécurité sociale, il s'agit même d'un acte codifié QZQP001 Dermatoscopie [dermoscopie] pour surveillance de lésion à haut risque.

Le mélanome et le dermatoscope

Le dermatoscope représente avant tout un intérêt pour l'examen des zones pigmentaires, afin de déterminer si elles sont mélanocytaires ou non, et si le cas échéant elles sont bénignes ou malignes. Parmi les cancers de la peau les plus fréquents, seul le mélanome est une tumeur mélanocytaire.

Du fait que presque tous les critères morphologiques dermatologiques correspondent à des structures anatomopathologiques spécifiques, la dermatoscopie est un lien entre l'examen clinique et l'examen anatomorphologique. On dit que le diagnostic de présomption est bas sur l'examen clinique avec ou sans utilisation du dermatoscope. Quand au diagnostic de certitude, il est basé sur l'examen anatomorphologique.

Le diagnostic du mélanome peut donc soit se faire à l'œil nu, soit avec un dermatoscope. Il est impératif que l'examen clinique de lésions cutanées soit fait par un praticien ayant une bonne sensibilité à la sémiologie des images dermatologiques, pour ne pas méconnaitre des lésions malignes, tout en étant le plus précis possible. Cela afin de ne pas créer des situations anxiogènes pour le patient.

Examen à l’œil nu

Les méthodes de détection avec ou sans dermatoscope changent un peu. Lorsque la détection se fait à l’œil nu, l'examen clinique fait appel à deux méthodes analytiques visuelles ainsi qu'une méthode cognitive visuelle.

On peut dire que la méthode ABCDE est celle qui est la plus consensuellement admise par les dermatologues français. Méthode ABCDE pour : Asymétrie, Bords irréguliers, Couleur variable, Diamètre supérieur à 6mm, Évolution.

Une lésion cliniquement suspecte est :

  • Une tâche noire ou brun foncé, irrégulière, polychrome et faisant plus de 6mm de diamètre
  • Un nodule de couleur noire, ferme, arrondi et de croissance rapide
  • Nævus différent de tous les autres nævus du patient.

La détection avec l'échelle ABCDE semble donner de bons résultats.

Toutefois, il existe des lésions de diagnostic clinique difficile à l’œil nu pour les mélanomes de petite taille, de forme nodulaire, les mélanomes non pigmentés, les naevus atypiques, les lésions kératose séborrhéique, les carcinomes basocellulaires tatouées et les histiocytofibromes pigmentés.

Examen dermatoscopique

L'examen clinique à l'aide d'un dermatoscope se fait toujours en deux étapes :

  • Différencier les lésions mélanocytaires et les lésions non mélanocytaires,
  • Différencier les lésions mélanocytaires bénignes des lésions mélonocytaires malignes.

Durant la première étape, il s'agira de venir vérifier si la région pigmentaire répond à l'un des cinq points suivants :

  • Réseau pigmentaire
  • Globules bruns agrégés
  • Pseudopodes ou courants radiaires
  • Pigmentation bleue homogène
  • Architecture parallèle

Si la lésion est de type mélanocytaire, le dermatologue devra conduire les recherches suivantes :

  • Analyse des patrons
  • Analyse de l'architecture globale
  • Score de la règle ABCDE
  • Les 7 points Argenziano
  • La méthode de Menzies

La dermatoscopie complète l'examen clinique des lésions pigmentaires. Il faut que cet examen soit réalisé par un dermatologue formé à lé sémiologie des images. Dans ce cas, l'utilisation d'un dermatoscope augment significativement la performance du diagnostic de mélanome par rapport à l'examen clinique à l’œil nu.

La meta analyse de Kittlet conclu que l'utilisation du dermatosope par le praticien améliore significativement l’exactitude du diagnostic de 49% par rapport à l'examen clinique à l’œil nu.

Poursuivre ses découvertes sur le dermatoscope

Pour en savoir plus sur le dermatoscope, il suffit de lire l'un de nos articles complémentaire :

Catalogue équipement 2018 PMD médical

Webographie

Pour écrire ce guide sur le dermatoscope et la dermatoscopie, les ressources suivantes ont été utilisées :