Les instruments chirurgicaux éponymes et leurs inventeurs

Adson, Halsted, Leriche… La plupart des instruments médicaux et chirurgicaux sont issus d’innovations qui ont un jour germé dans l’esprit de docteurs ayant révolutionné les principes de la médecine. Re-découvrons l’histoire et les fonctions de ces instruments éponymes rendant hommage aux plus illustres chirurgiens du 19 au 21ème siècle.

 

halsted-pince

 

William Halsted, chirurgien américain au 19-20ème siècle, fût l’un des promoteurs de l’hémostase. Ses principes chirurgicaux ont ouvert les voies aux différentes techniques de contrôle des saignements notamment via le maintien du tissu, les techniques d’asepsie stricte, l’apposition précise de tissus…

 

La pince Halsted (ou Mosquito Forceps en anglais) s’utilise dans de nombreuses procédures comme l’hémostase des petits vaisseaux sanguins. Ses anneaux encliquetés assurent le blocage de la poignée et l’arrêt de l’écoulement du sang. La pince Halsted est connue pour ses pointes fines et ses mâchoires entièrement crantées. Elle est disponible en version courbe ou droite.

leriche-pince

 

René Leriche est un chirurgien né en France en 1879. A l’écoute des patients, il fût précurseur de la chirurgie douce et atraumatique. A l’origine d’une quinzaine d’ouvrages sur les principes de la sympathectomie et de l’artériectomie, il acquit une renommée internationale et fréquenta les chirurgiens les plus illustres (Halsted, Cushing…) pour participer à l’essor de la chirurgie.

 

La pince Leriche est une pince hémostatique mince aux extrémités fines et aux anneaux offrant une meilleure préhension.

 

kocher-pince

 

Lauréat du prix nobel de physiologie ou médecine en 1909, le chirurgien suisse Emil Theodor Kocher a largement contribué à une meilleure compréhension des troubles de la glande thyroïde. Il prôna la thyroïdectomie par l’asepsie et la précision, réduisant considérablement le taux de mortalité lié à l’ablation brutale, et participa aux premiers travaux du traitement de l’hypothyroïdie par les hormones.

 

La pince Kocher, qu’il a lui-même inventée, est dotée de mors dentelés et de griffes pour éviter tout glissement et s’utilise idéalement sur les tissus comme la peau ou les os. Plus largement, elle est également utilisée pour clamper des tubulures.

 

debakey-pince

 

Le chirurgien DeBakey fût à l’origine d’innovations reconnues dans le domaine de la chirurgie cardiovasculaire. Il a mis en lumière l’artériosclérose et découvrit que ses dégâts étaient la plupart du temps limités aux zones critiques des artères pouvant être coupées ou contournées. Il fût le premier à poser un dispositif d’assistance ventriculaire avec succès et à mener la transplantation de 4 organes à différents patients.

 

La pince DeBackey est certainement la plus connue en chirurgie. Elle permet de réaliser des points de suture ou des dissections. Ses mors sont striés pour une meilleure préhension.

 

adson-pince

 

Alfred Washington Adson entreprit des travaux innovants de neurochirurgie notamment pour le traitement de la maladie de Raynaud et de Hirschsprung. Après avoir dirigé le Corps Médical au sein de l’armée américaine durant la 1ère guerre mondiale, il fût à la tête du département de chirurgie Neurologique à la clinique Mayo au Minnesota.

 

La pince Adson est l’instrument référent de la dissection. Existant aujourd’hui sous de nombreuses variantes (avec griffes, de 12 à 15 cm de longueur), elle est originalement dotée d’une zone de prise en main large et de mors très fins pour une préhension atraumatique des tissus.

 

pozzi-pince

 

Jean Samuel Pozzi, né en 1846 en Dordogne, enrichit la chirurgie gynécologique. Il écrivit les principes de la « Gynécologie chirurgicale » en 1890, reconnus internationalement mettant en lumière les maladies utérines telles que l’endométrite, les infections puerpérales, salpingites, les malformations et les cancers.

 

La pince Pozzi permet la préhension du col de l’utérus pour un accès à la cavité utérine et l’introduction d’instruments tels que les hystéromètre, curettes, canules…

 

lister-ciseaux

 

Joseph Lister, né en 1827 en Angleterre fût l’un des précurseurs, au côté de Pasteur, de l’antisepsie chirurgicale. Sa découverte du phénol permit les premières guérisons des fractures ouvertes, réduisant considérablement les risques de gangrène et le taux de mortalité s’ensuivant.

 

Les ciseaux Lister qui lui sont dédiés ont été spécialement conçus pour la découpe de bandages sans risque pour le patient. Ses lames à angle de 45° dont celle inférieure est dotée d’un embout mousse facilitent le passage sous le bandage.

Sources :

 

« René Leriche, pionnier de la chirurgie vasculaire », Michel A. Germain, 2007 : http://www.academie-chirurgie.fr/ememoires/005_2007_6_3_081x095.pdf

Portraits de Médecins : http://medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/leriche-rene.html

Traveling a Primeval Medical Landscape, ABIGAIL ZUGER, 2010 : http://www.nytimes.com/2010/04/27/health/27zuger.html

Portraits de Médecins : http://medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/listerj.html

Samuel Pozzi, gynécologue français du XIXe : https://thoracotomie.com/2012/08/03/samuel-pozzi-gynecologue-francais-du-xixe/

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Halsted

Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Alfred_Washington_Adson#cite_ref-enersen_12-0

Dr. Michael E. DeBakey, Rebuilder of Hearts, Dies at 99, LAWRENCE K. ALTMAN, 2008 : http://www.nytimes.com/2008/07/13/health/12cnd-debakey.html

Universalis : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-emil-kocher/